Conclusion

Comme nous l’avons démontré à travers  cette étude les transformations du corps à des fins non thérapeutiques obéissent à de multiples raisons.

Que ce soit pour répondre à des critères esthétiques comme le phénomène des pieds bandés, du corset ou plus près de nous de la réduction des rides; pour être reconnu par sa communauté et perpétuer des traditions tribales ancestrales à l’image du peuple Maori ou pour répondre à des exigences religieuses par le phénomène de la circoncision ou de l’excision,  la mise en scène du corps n’est pas un phénomène récent. Se parer, agir sur son corps a été l’un des premiers geste humain destiné à rendre l’homme différent de l’animal.Paraître aux yeux des autres renvoie aux origines des sociétés.

Généralement ces transformations se font  dans la douleur. La santé est mise en danger, les conséquences sur le corps sont souvent terribles et irréversibles. La dignité aussi est atteinte lorsque la transformation n’est pas choisie et certaines mutilations privent les personnes de vie sociale ou provoquent de la souffrance psychologique.

Cependant dans certains cas, la modification du corps notamment par le tatouage tiendra lieu de carte d’identité. Il permettra à celui qui le porte d’être reconnu ou de délivrer un message sur qui il est.

Dans ce cas comme l’écrivait Aristote « la psyché et le corps agissent en sympathie ».

Accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :