Présentation

Que ce soit  la circoncision juive ou la circoncision musulmane, l’ opération consiste à exciser le prépuce, repli de peau qui recouvre le gland chez le jeune garçon,  dans sa totalité ou en partie.

L’enfant circoncis est allongé sur un lit ou placé sur les genoux d’un adulte, souvent son oncle.
A l’hôpital, la circoncision est effectuée hors du regard de la mère, pour lui épargner la souffrance endurée par son nouveau-né.

La circoncision juive:

Chez les juifs, la circoncision, appelée également « brit mila » en hébreux, est pratiquée le huitième jour après la naissance du garçon.
Elle célèbre l’entrée de celui-ci dans la communauté juive. Selon la Genèse, elle symbolise par le marquage de l’enfant le signe de l’alliance biblique signée entre Dieu et la descendance d’Abraham.

Déroulement de la cérémonie:
Le médecin qui fait circoncire l’enfant  (appelé « mohel » ) et qui a été choisi pour son habileté, son hygiène et sa renommée, récite une bénédiction. Puis le père de l’enfant  en récite une également.

Après avoir été coupé, le prépuce est jeté dans le sable ou dans la terre. Symboliquement, il est associé au serpent, qui rampe sur la terre.

La coupure est complétée par le retournement de la membrane finale. Si cette étape n’est pas faite correctement,  la circoncision n’est pas jugée valide. Un pansement fait d’une toile trempée dans de l’huile est déposé sur le gland nu, puis quelques gouttes de vin sont versées sur les lèvres de l’enfant avant la bénédiction finale.

Généralement la veille de l’ opération, la famille de l’enfant se rassemble dans sa maison pour étudier la Torah et un repas convivial (appelé « Séoudat Mitsvah ») est organisé.

La circoncision musulmane:

Chez les musulmans, la circoncision, aussi appelée « tahara » en Turc, est pratiquée plus tardivement chez le garçon ( entre cinq et huit ans au Maghreb ou encore entre dix et quinze ans au Sénégal).
Non imposée par le Coran, elle marque un signe d’appartenance à la oumma (communauté des croyants) et symbolise la descendance d’Abraham. Elle est considérée comme un rite d’initiation à l’âge adulte.
Aucune prière ne l’accompagne, tout comme pour le mariage.
Cette cérémonie est accompagnée d’une grande fête familiale et amicale qui a lieu la veille de l’opération. Le garçon circoncis est revêtu d’un habit festif et d’un couvre chef et il  reçoit de nombreux présents. Ses mains et ses pieds sont enduits « de henné » et de « harkous » (colorants pour la peau).

Circoncision

Enfant qui va se faire circoncire, entouré de ses amis.

Le moment venu, le garçon est emmené auprès du chirurgien en voiture ou à cheval, accompagné d’une fanfare
A son retour, une « Mokhfia » (gargoulette) est cassée, et de nombreux bonbons tombent, pour que toute la famille de l’enfant les ramasse. Après avoir subi l’opération, le garçon mérite bien son statut d’homme.

Certaines personnes pratiquent la circoncision sans motifs religieux, mais plus par tradition, identité, ou encore masculinité. Pendant plusieurs années cette opération été utilisée comme un moyen d’hygiène et de réduction d’infections.

Retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :